Amour, sexe et contraception

Il est aujourd'hui plus facile pour les parents d'expliquer à leurs enfants la petite histoire de la cigogne. Mais comment en parler à un adolescent, surtout si c'est un garçon, s'inquiètent la plupart des mamans.

Dans les années soixante, l'éducation sexuelle se réduisait à un vague exposé médico-anatomique, qui occultait soigneusement la question de savoir comment le spermatozoïde arrivait finalement à destination. Aux ados ensuite de trouver les informations manquantes dans des magazines pour la jeunesse ou auprès des copains.

Pour les parents d'aujourd'hui, l'éducation sexuelle reste pourtant toujours une première. Aborder le sujet de l'amour, de la sexualité et de la contraception se fait rarement sans une certaine gêne, même de nos jours. Mais grâce à de bons livres sur le sujet et à l'attitude ouverte qui prévaut au sein de l'école, les discussions en famille sont nettement facilitées.

«T'inquiète, je gère»

Les discussions sur l'amour et la sexualité se déroulent généralement au compte-gouttes, au fil des années, au sein de la famille. Parfois les jeunes sont avides de connaissances, d'autres fois moins. Les parents s'efforcent de créer un climat de confiance et d'ouverture qui permette d'accueillir les questions à tout moment. La situation devient parfois difficile pour les parents, notamment quand leur adolescent coupe court à leurs tentatives de dialogue d'un simple «T'inquiète, je gère!» ou «Passe-moi les détails, s'il te plaît!» Car: «A la puberté, les pères sont pénibles et les mères embarrassantes», constatent volontiers les ados.

Il est intéressant de noter que les mamans admettent être plus mal à l'aise envers un fils qu'envers une fille. Souvent, elles ne savent pas trop comment interpréter l'attitude plutôt fermée et très discrète de leur garçon: en sait-il vraiment assez? Le dialogue semble se dérouler de manière plus naturelle avec une fille.

L'une des possibilités consiste à déléguer l'éducation sexuelle au papa. Peut-être est-ce plus facile d'homme à homme. On peut aussi mettre des livres à la disposition des ados ou leur signaler des sites internet de qualité. Après tout, tout le monde n'a pas le même doigté pour dialoguer sur ce sujet! Mais ne laissez pas votre fils seul, faites-lui comprendre qu’il peut à tout moment venir vers vous s’il a des questions. Et expliquez-lui pourquoi vous choisissez cette voie.

Sondage

Comment avez-vous vécu la puberté de votre adolescent?

Veuillez patienter...
Photo: © Esther Stosch / pixelio.de
Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Laurence Strasser
Source
  • «Tribune du droguiste»