L'histoire du préservatif

Au 16e siècle déjà, les préservatifs étaient utilisés comme moyen de contraception et pour se protéger des maladies. Ces premières capotes étaient en tissu.

Les premiers préservatifs datent du 16e siècle et étaient utilisés pour éviter les grossesses et les maladies. Ils étaient en tissu.

Par la suite, les condoms furent fabriqués avec des boyaux de moutons ou d'autres membranes animales comme les vessies natatoires des poissons. L'invention de Charles Goodyear constitua donc un tournant révolutionnaire: il découvrit en 1839 que le lait de latex, chauffé et additionné de soufre, donnait une matière élastique et résistante. En 1855, il fabriqua le premier condom en latex, d’une épaisseur de deux millimètres. Produit en série dès 1870, il était destiné à être réutilisé.

Tombée dans les oubliettes au milieu du 20ème siècle avec l’arrivée de la pilule, la capote est revenue en force dans les années 1980. Le virus HIV se répand alors rapidement et un nombre croissant de gens meurent du sida. Le préservatif s'impose comme seul moyen de protection contre le virus. Depuis, il se décline sous différentes formes, couleurs et textures, conçu avec des matières de plus en plus fines et résistantes qui préservent les sensations des utilisateurs. Seul moyen de contraception masculine, le condom reste aujourd'hui encore la seule protection efficace contre les maladies sexuellement transmissibles.

Sondage

Qu’utilisez-vous comme moyen contraceptif?

Veuillez patienter...
Photo: © Tomizak / pixelio.de
Auteure et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»