Aide d’urgence en cas de réaction anaphylactique

Mieux vaut savoir comment réagir si quelqu’un souffre d’un choc anaphylactique en votre présence.

On ne badine pas en cas de choc anaphylactique. Les symptômes sont des démangeaisons, un gonflement des paupières, des lèvres et de la muqueuse buccale, des rougeurs cutanées, des difficultés à respirer, des maux de ventre, des nausées et des vertiges. Finalement, il peut y avoir un collapsus, une perte de conscience, avec, dans certains cas, une issue fatale.

Si quelqu’un a un choc anaphylactique en votre présence, vous devriez lui porter secours immédiatement. Voilà comment faire.

  • Arrêter si possible immédiatement l’apport d’allergène.

  • En cas de piqûre d’insecte: enlever le dard.

  • Concernant les denrées alimentaires: ne pas avaler, ne pas continuer à manger, cracher, ôter de la bouche.

  • En cas de troubles respiratoires, de nausées, de démangeaisons, de gonflement rapide de la paume des mains ou de la plante des pieds ou encore en cas de perte de conscience: administrer la seringue d’adrénaline prête à l’emploi si la personne concernée la porte sur elle. Injecter l’adrénaline latéralement dans la cuisse.

  • Si possible, administrer les médicaments d’urgence: antihistaminique, préparation de cortisone (comprimés, sirop, gouttes), spray d’urgence contre l’asthme.

  • Prévenir les services d’urgence: numéro 144.

  • Déboutonner les vêtements s’ils sont étroits ou dévêtir la personne.

  • Si la personne est consciente, la placer dans une position confortable.

  • En cas de détresse respiratoire et de risque de vomissements: position assise bien droite.

  • Sinon: la coucher à plat sur le dos avec les pieds surélevés.

  • Si la personne est inconsciente, la placer dans une position stable sur le coté, la jambe supérieure pliée, la bouche un peu ouverte et la tête légèrement tournée vers le bas pour qu’elle ne risque pas de s’étouffer en cas de vomissements. Stabiliser le corps avec les bras.

  • S’occuper de la personne et rester près d’elle. S’assurer que l’alarme a bien été donnée.

Ce que les personnes concernées doivent faire

Si vous êtes concerné, vous devriez connaître vos déclencheurs de réactions anaphylactiques et les symptômes qui les accompagnent. Informez-en aussi vos proches, vos amis, vos professeurs et camarades de classe ou vos collègues de travail et expliquez-leur à l’avance les mesures à prendre en cas d’urgence.

Toute personne avec une réaction cutanée ou des démangeaisons sur tout le corps devrait demander un bilan allergologique. En fonction du degré de gravité, elle devrait recevoir des médicaments d’urgence qu’elle pourra prendre en cas de récidive. Le set d’urgence est composé d’un antihistaminique et d’une préparation de cortisone (comprimés ou, pour les enfants, gouttes ou sirop) et éventuellement d’un spray d’urgence contre l’asthme. Toujours en fonction du degré de gravité, la personne pourra aussi recevoir une seringue d’adrénaline prête à l’emploi et un passeport d’allergie qu’elle devra toujours avoir sur elle.

Photo: © Fotolia
Auteure et rédaction: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • aha! Centre d’Allergie Suisse