Un cerveau toujours sous tension

Le cerveau travaille continuellement mais toutes les régions et les cellules cérébrales ne sont pas actives en permanence et en même temps. Par bonheur.

On utilise seulement 10 % de notre cerveau. Cette idée reçue est tenace. Elle vient probablement du fondateur de la scientologie Ron Hubbard (1911-1986). Il a expliqué les bases des difficultés d’apprentissage avec son enseignement de dianétique et a proposé des solutions. Il a ainsi affirmé que l’homme n'utilisait que 10 % de son cerveau. Et il a affirmé que l’on pouvait faire prospérer les 90 % restants grâce à la scientologie. Des fadaises!

Tout le cerveau est utile

Mais il est très facile de contredire ce chiffre de 10 %.

  • Les personnes souffrant de traumatismes crâniens luttent contre des problèmes et des lésions. Si l’homme n'utilisait que 10 % de son cerveau, il en irait autrement. Car les attaques cérébrales ou les accidents provoqueraient certes des traumatismes cérébraux mais qui resteraient généralement sans conséquences. Les défaillances par exemple dans la motricité ou dans le développement du langage «prouvent» que chaque région du cerveau a une tâche.

  • L’imagerie médicale a également montré qu’il n’y a pas de zone «dormante» dans le cerveau. Tout comme les examens du métabolisme cérébral.

  • Les chercheurs en neurosciences ont prouvé que des cellules nerveuses très espacées pouvaient partiellement se lier grâce à un apprentissage approprié. Les scientifiques parlent de cerveau plastique. Si l'homme n'utilise plus certaines terminaisons, les liaisons dépérissent; on «désapprend» à nouveau les choses. Cela signifie encore une fois que nous utilisons toutes les régions du cerveau.

Pas continuellement en ligne

Il est vrai que nous utilisons toutes les zones du cerveau. Mais toutes les aires cérébrales ne travaillent pas en même temps et toutes les cellules nerveuses n’envoient pas des impulsions au même moment. Par bonheur! C’est justement cette activité sélective qui nous rend capable de nous dédier entièrement à une tâche et de la réaliser. S’il en allait différemment, nous papillonnerions constamment et souffririons d’une pression énorme. Nous devrions nous rappeler, agir, explorer, penser, essayer, observer..... le tout en même temps.

Sondage

Que faites-vous contre les problèmes de concentration?

Veuillez patienter...

Le cerveau est volontiers comparé à un ordinateur en raison de ses capacités de rétention. Une comparaison certes parlante mais trompeuse. Alors que l’on peut clairement déterminer sur un ordinateur le pourcentage du disque dur occupé, le cerveau est dynamique. Il travaille progressivement et en fonction des exigences. Il est plastique donc malléable et mobile. Dans la gigantesque pelote nerveuse, de nouvelles liaisons collaborent sans cesse dans les différentes régions. Quand on pense que l’on dispose d’au moins 10 milliards de cellules cérébrales et que les possibilités de liaisons sont extraordinairement diversifiées, on peut deviner le «génie» du cerveau.

Conclusion: Le cerveau est exploité à 100 % et toutes ses régions sont actives. Cependant. vous pouvez l'aider à travailler efficacement par un mode de vie sain (alimentation et boisson), ainsi qu’une activité intellectuelle.

Photo: © ASD
Auteure: Katharina Rederer
Rédaction: Katharina Rederer et Bettina Epper
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann