Les tiques: en savoir plus

Les tiques sont minuscules et donc difficiles à distinguer à l’œil nu. Ce n’est que lorsqu’elles commencent à se gonfler de sang qu’elles deviennent visibles.

– Peu d'animaux suscitent autant d'animosité que les tiques. Pas étonnant car elles se nourrissent de sang animal et humain. Les attaques restent généralement inaperçues. Pourtant, ces arachnides peuvent se fixer jusqu'à dix jours sur la peau. Avec leur rostre, ils creusent un trou dans la peau; cette cavité se remplit alors de sang. Pour passer inaperçus, ils injectent de la salive qui contient des substances anticoagulantes et anesthésiantes dans le sang de leur hôte. Lorsqu’elles ont terminé leur repas de sang, les tiques sont environ 200 fois plus lourdes qu’au début.

Maladies transmises

La salive des tiques peut contenir des agents pathogènes dangereux pour l’homme, notamment le virus de la méningo-encéphalite à tique (FSME) ou la bactérie de la borréliose aussi appelée maladie de Lyme. La borréliose peut attaquer des organes comme la peau, les articulations ou encore les nerfs.

En Suisse, on estime qu'environ 1% des tiques sont infectées par le virus de la FSME. Et toutes les piqûres de tiques infectées ne provoquent pas forcément la maladie. En 2015, 121 cas de FSME ont été annoncés. La borréliose est bien plus fréquente. L'Office fédéral de la santé publique estime qu'il y a entre 9000 et 12'000 cas par année.

Les tiques aiment l'humidité

On trouve des tiques presque partout en Suisse – davantage à basse altitude qu'en montagne. Elles apprécient l'humidité et vivent donc avant tout dans les sous-bois, dans les forêts, les jardins et en lisière de forêt et sur le bord des chemins. Elles attendent leur proie dans les buissons, les feuilles et les plantes près du sol.

Le nombre de tiques par km2 varie d'année en année et en fonction du temps. Elles sortent de leur trou au printemps quand il fait plus doux, dès 8 degrés. Si l'on passe beaucoup de temps dans la nature, il faudrait prendre quelques précautions pour se protéger de ce parasite.

Conseils de la droguerie

La prophylaxie est essentielle: les sprays répulsifs perturbent l’odorat des tiques et les empêchent de s’ancrer dans la peau. Il est aussi important d’agir vite. Lorsqu’elle vient de piquer, la tique ne peut pas injecter sa salive dans le sang et les risques d’infection sont encore minimes. Il convient donc d’inspecter son corps après toute promenade en forêt et, si une tique s’est déjà installée, de l’enlever immédiatement avec une pincette plate en tirant à fleur de peau. Une réaction rapide permet de prévenir une dangereuse infection. Il faut consulter son médecin si un anneau rouge se forme autour de la piqûre ou que des symptômes grippaux apparaissent.

Auteures: Katharina Rederer, Dr sc. nat. Julia Burgener et Vanessa Naef
Traduction: Claudia Spätig et Marie-Noëlle Hofmann
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • Office fédéral de la santé publique (OFSP)

  • Ligue suisse des personnes atteintes de maladies à tiques

  • Andres Clerici, droguiste ES