Quand le ventre gargouille

Qu’il s’agisse de ballonnements, de coliques ou de diarrhée, de simples massages doux ou des remèdes naturels peuvent soulager les problèmes digestifs du bébé.

Les nouveau-nés ont de temps en temps de problèmes de digestion. Rien d’étonnant: leur appareil digestif n’est pas encore entièrement développé.

Coliques du nourrisson

Quand le bébé pleure des heures durant au cours des trois premiers mois, qu’il a des maux de ventre, des crampes et des ballonnements, il s’agit de ce qu’on appelle les coliques du nourrisson. Leur cause n’est pas vraiment connue. «Une période éprouvante», souligne Nadia Good, droguiste CFC. La droguerie où elle travaille propose notamment une spécialité maison à base de fenouil, d’anis et de sels de Schüssler. «La siméticone, en gouttes, est aussi très efficace contre les ballonnements des nourrissons.»

Constipation

La fréquence des selles varie d’un bébé à l’autre. «On considère que c’est normal d’une fois par semaine à trois fois par jour», explique la droguiste. La constipation survient souvent parce que le bébé ne boit pas suffisamment. Il faut donc veiller à bien l’hydrater. «A partir d’un certain âge, on peut préparer de la bouillie avec des flocons de millet, cela ramollit les selles. Pour les enfants plus âgés, le jus de fruits dilué ou l’ajout de lactose dans le biberon est aussi une solution éprouvée. Un massage du ventre, dans le sens des aiguilles d’une montre, peut aussi soulager le petit. Enfin, le sirop au lactulose, qui convient même aux nourrissons, a un effet osmotique, il lie donc l’eau dans l’intestin et rend les selles plus molles.» Consulter un médecin si la constipation se prolonge.

Diarrhée

«Toutes les selles liquides ne sont pas un signe de diarrhée. Je conseille de bien sentir et observer. En cas de diarrhée, les selles sentent mauvais, ont souvent un bord aqueux et une couleur verdâtre.» Il faudrait consulter un médecin si l’enfant a plus de cinq fois par jour des selles très liquides, que son état général semble dégradé, qu’il a moins de trois mois et ne boit pas. Idem s’il vomit ou en présence de sang dans les selles. «En cas de diarrhée brève, les produits qui soutiennent la flore intestinale administrés en association avec une solution aux électrolytes aident à compenser les pertes hydriques. Si le bébé a plus de six mois, on peut essayer de lui donner une bouillie qui constipe, avec des carottes cuites, de la crème de riz ou des bananes.»

Ballonnements

«Masser le ventre du bébé dans le sens des aiguilles d’une montre peut aider contre les ballonnements.» La droguerie propose d’ailleurs des huiles spéciales bébé pour cela. «C’est aussi bien si l’enfant peut gigoter, car cela stimule sa digestion. Pour ce faire, on peut l’appuyer contre un coussin ou poser une bouillotte ou un coussin de noyaux de cerises chaud sur son ventre, en le surveillant bien.» Si la mère allaite, elle peut boire de la tisane de fenouil ou un thé contre les ballonnements. Si le bébé est nourri au biberon, ajouter simplement un peu de tisane de fenouil au lait.

Vomissements

Les nourrissons ont souvent des renvois après la tétée. «Si l’enfant se développe bien et que son poids est correct, ce n’est pas dramatique.» Si l’enfant régurgite la plus grande partie de son repas mais n’a pas de fièvre, on peut se contenter d’attendre dans un premier temps. «Lui donner du thé, le prendre dans les bras, le calmer. Mais s’il se remet à vomir, qu’il souffre de diarrhée, n’avale rien pendant plus de 6 heures, est fiévreux, paraît abattu ou a mal aux oreilles, alors il faut consulter un médecin.» Plus généralement, il est important que l’enfant boive suffisamment. Une solution aux électrolytes peut alors aider, car elle compense les pertes en eau et celles en minéraux. «Malheureusement, ça n’a pas bon goût. Mon conseil est donc d’administrer la solution le plus froid possible et en petites portions avec une cuillère à café.»

Auteure: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber
Sources
  • Tribune du droguiste

  • Nadia Good, droguiste CFC