La surdité subite

La surdité subite surgit généralement de manière inattendue, sans aucun signe avant-coureur. On n’en connaît pas précisément les causes.

Une surdité subite apparaît souvent dans un ciel sans nuages. Les personnes concernées n’entendent plus bien ou plus du tout d’une oreille, voire des deux oreilles dans les cas les plus graves.

Symptômes

Une diminution des capacités auditives peut aller d’une légère baisse de l’audition à une surdité totale. Les personnes concernées font état d’une sensation sourde et diffuse dans l’oreille. Souvent accompagnée de bruits qui peuvent être plus ou moins marqués. Les sensations de vertige, d’hébétude ou d’audition déformée sont plus rares. Certains patients disent aussi avoir ressenti une pression dans l’oreille juste avant de souffrir de surdité brusque. Cela pourrait donc être un signe annonciateur. Il n’y a pas d’autres douleurs symptomatiques.

Traiter rapidement

Dès que quelqu’un constate le symptôme mentionné, il devrait immédiatement se rendre chez le médecin. Le professeur Marcus Maassen, du centre ORL de Lucerne, le confirme: «Les personnes qui se font soigner dans les 72 heures ont de meilleures chances de guérison.» Si le traitement intervient trop tard, les pertes auditives peuvent être irréversibles, avec des acouphènes et même une surdité définitive.

Les mesures immédiates qui marchent sont souvent des comprimés de cortisone prescrits par le médecin et parfois des médicaments favorisant la circulation sanguine, car les organes internes de l’oreille ne sont plus bien irrigués en cas de surdité brusque.

Causes inconnues

On ne connaît toujours pas la cause exacte de la surdité. Les chercheurs supposent que c’est la synergie de plusieurs facteurs simultanés qui provoque un changement dans la circulation sanguine de l’oreille interne, là où se situent les cellules cillées. Lesquelles sont alimentées en oxygène et en nutriments par de petits vaisseaux. Si la circulation sanguine dans ces vaisseaux est perturbée, cela risque d’endommager les cellules cillées qui ne peuvent alors plus assumer correctement leur fonction. D’où le phénomène de surdité brusque. Des petits caillots sanguins (thrombus) peuvent aussi être à l’origine d’un problème de circulation sanguine dans l’oreille interne. Ils obstruent les vaisseaux sanguins, exactement comme lors d’un infarctus du myocarde ou d’un accident vasculaire cérébral. C’est pourquoi on dit aussi que la surdité brusque est un infarctus de l’oreille interne.

Comme en cas d’infarctus, un excès de lipides sanguins ou de substances favorisant la coagulation est un facteur défavorable qui peut, en raison de l’épaississement du sang, provoquer une surdité brusque. L’hypertension, une consommation excessive de nicotine, d’importantes variations de la pression et des maladies du cœur, comme l’insuffisance cardiaque, peuvent aussi perturber la vascularisation des cellules cillées dans l’oreille interne.

Le stress en cause?

On a également pu observer que ce problème survient suite à de lourdes épreuves psychiques ou des situations de conflit. On suppose aussi que le stress peut être à l’origine d’une surdité subite. Le professeur Marcus Maassen, du centre ORL de Lucerne: «Une étude américaine, basée sur des recherches histologiques et de biologie moléculaire, a montré que le stress pouvait être un facteur à l’origine de la mort des cellules de soutien dans l’oreille interne. Un excès de stress peut ainsi libérer des protéines typiques du stress. Si ce phénomène perdure, il en résulte une détérioration durable d’importantes cellules cillées responsables de l’effet d’amplification dans l’oreille interne.»

Les chercheurs n’ont pas pu définir de groupes à risque précis, que ce soit sur la base de l’âge ou du sexe.

Prévention

On ne peut rien faire soi-même en cas de surdité brusque. Mais certaines mesures permettent d’agir préventivement contre d’éventuels problèmes (troubles de la circulation sanguine, etc.) de l’oreille interne.

  • Porter des protections auditives en cas d’exposition à des nuisances sonores au travail ou durant les loisirs (disco, concert).

  • Accorder des pauses à ses oreilles, loin du bruit de la radio, de la télé ou de l’ordinateur.

  • Consommer avec modération tous les produits contenant de l’alcool, de la nicotine ou de la caféine.

  • Se détendre, par exemple avec des exercices de yoga ou de gymnastique respiratoire.

  • Eviter ou prévenir les situations de stress.

Photo: © rebel / pixelio.de
Auteure: Denise Muchenberger
Rédaction: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»