Thérapies manuelles

Thérapie respiratoire

1. Définition

La thérapie respiratoire se divise en deux branches: la thérapie clinique et celle qui passe par l’autotraitement. La première est proposée par un médecin en cas de maladie ou de trouble fonctionnel des poumons et de l’appareil phonateur. L’autotraitement s’adresse aux personnes qui souhaitent prendre conscience de leur respiration. Certaines techniques respiratoires permettent d’agir aussi bien sur les troubles psycho-émotionnels que sur certains problèmes somatiques.

Téléchargement

Le guide de la Fédération de la médecine complémentaire (Fedmedcom) est très utile pour choisir une thérapie.

Guide des médecines complémentaires (Fedmedcom) à télécharger (pdf)

2. Philosophie

Notre mode de vie trépidant a de quoi nous «couper le souffle». Et pourtant, la respiration est l’une des fonctions essentielles de l’organisme. Vous voulez un exemple? Si nécessaire, le corps peut se passer de nourriture pendant plusieurs semaines. En revanche, il suffit d’arrêter de respirer pendant trois minutes pour provoquer des lésions irrémédiables au cerveau. Des lésions qui peuvent avoir des conséquences fatales. Souvent, ce n’est que lorsqu’on est confronté à des problèmes physiques ou psychiques que l’on commence à prêter attention à sa respiration. En cas de stress ou de choc, la fréquence respiratoire accélère en quelques secondes. En règle générale cependant, la respiration est une action inconsciente.

Bien des gens ont une technique de respiration erronée. Des tensions dans la musculature dorsale entravent la liberté de mouvement du diaphragme et empêchent de respirer normalement. Cela s’exprime par des dyspnées, des gênes respiratoires, voire de l’hyperventilation. Ajoutée à d’autres facteurs, comme les mauvaises postures, l’excès de poids ou un quotidien stressant, une mauvaise respiration peut provoquer différents troubles. Les thérapeutes respiratoires aident leurs patients à prendre conscience de leur respiration et à la corriger si nécessaire.

Méthode

Il existe différentes théories et écoles en matière de thérapie respiratoire. On citera par exemple la méthode selon Clara Wolf ou la thérapie de la respiration d’Ilse Middendorf. Cette dernière travaillait comme enseignante en gymnastique dans les années 30 et c’est là qu’est né son intérêt pour la respiration. Elle a développé son propre apprentissage de la respiration, intitulé «vivre son souffle». Selon Ilse Middendorf, il existe trois grands principes.

  • «La respiration inconsciente»: Est est indispensable aux fonctions vitales.

  • «La respiration consciente»: Contrôlée par la volonté, la respiration peut ainsi être rapide ou lente, profonde ou superficielle, par à-coups ou régulière.

  • «La respiration apprise»: Il s’agit d’apprendre les lois et les règles de la respiration inconsciente et de découvrir par là une nouvelle relation avec son corps, son esprit et son âme.

Vous trouverez ici toutes les informations à l'usage des patients pour les médicaments enregistrés en Suisse.

   
vitagate.ch interactive
Google Advertising