La fièvre: une auto-défense du corps

Front brûlant, sueurs froides ou chaudes, sensation générale de malaise, faiblesse, maux de tête et douleurs dans les membres: tels sont les symptômes caractéristiques de la fièvre. Qui ne nécessite pas forcément une action rapide si elle reste modérée.

Front brûlant, yeux vitreux, sueurs froides ou chaudes, pulsations rapides éventuellement accompagnées de palpitations, sensation générale de malaise, faiblesse, respiration accélérée, manque d’appétit, maux de tête et douleurs dans les membres, peau et lèvres sèches, température élevée: tels sont les symptômes caractéristiques de la fièvre.

On parle de fièvre légère lorsque la température corporelle oscille entre 37,5 et 38,5 °C, de fièvre moyenne entre 38,5 et 39,5 °C et de fièvre élevée au-dessus de 39,5 °C. Enfin, la fièvre est considérée comme critique lorsqu’elle dépasse les 41 °C. En cas de fièvre élevée, mieux vaut consulter un médecin sans tarder. Idem pour les personnes âgées ou celles dont le système immunitaire est affaibli.

Causes et origines

En fait, la fièvre est une réaction «saine», puisque le corps s’efforce de s’aider lui-même en augmentant sa température pour stimuler le système immunitaire. La fièvre est donc une réaction immunitaire non spécifique que le corps développe lorsqu’il est confronté à des virus ou à des bactéries ou alors suite à une maladie ou à une infection.

Ce que vous pouvez faire

Quelques mesures pour soutenir l’organisme en cas de fièvre:

  • La fièvre fait transpirer, il s’agit donc de bien veiller à réhydrater le corps. En buvant suffisamment (2 à 3 litres par jour), on peut compenser les pertes hydriques. Les boissons les plus appropriées sont les tisanes chaudes ou tièdes et l’eau. Bon à savoir: le mal de tête peut être un signe de déshydratation.

  • Se coucher et se reposer. Dormir si possible, tout en veillant à aérer régulièrement la pièce.

  • Si la fièvre dépasse les 38,5 °C, il faudrait essayer de la faire baisser par des moyens simples, comme des compresses au vinaigre sur les mollets ou les pieds. Mode d’emploi: faire tremper une serviette dans de l’eau chaude additionnée de vinaigre, l’essorer légèrement et la poser sur les mollets. Cette méthode ne s’utilise que lorsque les jambes et les pieds sont chauds – sinon, il y a risque de collapsus cardiovasculaire. Autres solutions: un bain de pieds rafraîchissant ou un bain dont on abaisse progressivement la température. Commencer avec de l’eau dont la température est de deux degrés inférieure à celle du corps puis rajouter de l’eau froide toutes les dix minutes. Appliquer des compresses rafraîchissantes sur le front ou porter des habits légers peut aussi soulager en cas de fièvre.

  • Lorsque la température dépasse 39,5 °C, il faut faire baisser la fièvre – en particulier chez les enfants.

  • Les suppositoires fébrifuges sont très efficaces et particulièrement utiles pendant la nuit – pour que la personne malade puisse trouver le sommeil. Si vous souhaitez traiter la fièvre avec un remède homéopathique, adressez-vous à votre droguiste qui vous renseignera volontiers. En cas de fièvre légère, les gouttes Rescue peuvent déjà soulager: verser deux ou trois gouttes dans un verre d’eau chaude et boire lentement.

  • Mesurer la fièvre plusieurs fois par jour et noter son évolution – une mesure utile si une visite chez le médecin devait s’imposer.

  • Consommer de préférence de la crème d’avoine, de petites portions de légumes ou de la soupe de légumes durant la période de convalescence.

Côté prévention

On ne peut pas prévenir la fièvre. Pour ne pas succomber à la grippe ou aux refroidissements et donc à la fièvre qui en résulte, il faut renforcer son système immunitaire. En hiver, on peut par exemple s’offrir une petite cure prophylactique d’échinacée. Prendre les gouttes jusqu’à trois fois par jour pendant au maximum six semaines. Respecter une fenêtre thérapeutique d’un mois au moins avant de répéter la cure.

Les conseils de la droguerie

En cas de forte fièvre, les essences spagyriques agissent vite et bien: Aconitum si la fièvre est soudaine, forte, sans transpiration; Belladonna si la tête devient chaude et très rouge; Sambucus est recommandé pour les enfants; Eupatorium en cas de douleurs des membres et de sensation de fatigue. Comme il faut veiller à un apport suffisant en liquide pour prévenir toute déshydratation, il est recommandé de préparer de la tisane contre les refroidissements – à boire tout au long de la journée, à intervalles réguliers.

En cas de signes de grippe ou de refroidissement, les remèdes homéopathiques à base d’Anas barbariae empêchent les complications et atténuent souvent très rapidement les symptômes.

Conseils dispensés par Patricia Moser, droguiste dipl. ES.

Photo: © Andreas Morlok / pixelio.de
Auteures: Katharina Rederer et Julia Burgener
Rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Claudia Spätig