Thérapies énergétiques

Médecine anthroposophique

1. Définition

La médecine anthroposophique est un concept de diagnostic et de thérapie qui a été développé dès 1921. Cette médecine holistique est actuellement pratiquée dans plus de 60 pays. Le terme anthroposophie est formé de deux racines grecques «anthropos» (l’homme) et «sophia» (la sagesse).

2. Philosophie

La médecine anthroposophique se situe dans la continuité de la médecine conventionnelle, en y introduisant des éléments d’ordre spirituel. Elle relie la médecine académique, basée sur les sciences naturelles expérimentales, à l’enseignement anthroposophique de Rudolf Steiner. Ita Wegman, femme médecin hollandaise, est la cofondatrice de la médecine anthroposophique.

Le patient et son traitement individuel occupent une place centrale dans la thérapie anthroposophique qui estime que toutes les maladies sont l’expression du psychisme et de l’esprit. Les anthroposophes considèrent la maladie comme une chance. Pour la vaincre, le corps, l’esprit et le spirituel doivent apprendre à développer de nouvelles forces. Pour y parvenir, le corps doit lentement accomplir un processus de guérison. Au niveau thérapeutique, la médecine anthroposophique utilise des préparations naturelles pour stimuler les forces naturelles d’autoguérison de l’organisme. Le choix du remède dépend du type et de la gravité de la maladie, de l’âge et de l’état des forces du patient. Les anthroposophes rejettent la vision incomplète de l’homme proposée par les sciences naturelles expérimentales, arguant que la médecine académique conventionnelle ne peut pas tenir compte de la vie spirituelle de l’être humain. L’approche anthroposophique dépasse les considérations physiques et de santé. Il s'agit de convictions philosophiques et du mode de vie qui va avec.

Lien utile

Téléchargement

Le guide de la Fédération de la médecine complémentaire (Fedmedcom) est très utile pour choisir une thérapie.

Guide des médecines complémentaires (Fedmedcom) à télécharger (pdf)

Les anthroposophes expliquent le développement de la maladie en se basant sur le concept des quatre éléments constitutifs de l’être humain:

  • Le corps physique

  • Le corps éthérique (vitalité de l'homme)

  • Le corps astral (aspects spirituels)

  • Le moi (capacité de penser, conscience de l'homme et perception de lui-même)

Les interactions de ces quatre éléments forment trois systèmes physiologiques dans le corps:

  • le système neuro-sensoriel (dont le centre est le crâne)

  • le système rythmique (dont le centre est la poitrine)

  • le système métabolique (dont le centre est dans l’abdomen et les membres)

Ces systèmes physiologiques correspondent à trois éléments spirituels:

  • Le système neuro-sensoriel s’apparente à la pensée.

  • Le système rythmique s’apparente aux sentiments.

  • Le système métabolique s’apparente à la volonté.

Les maladies sont répertoriées en catégories, en fonction de l’élément constituant dominant:

  • Processus d’ordre sclérosé (corps physique)

  • Processus d’ordre tumoral (corps éthérique)

  • Processus d’ordre inflammatoire (corps astral)

  • Processus en relation avec la paralysie (moi)

Vous trouverez ici toutes les informations à l'usage des patients pour les médicaments enregistrés en Suisse.

Google Advertising