Nourrissez votre cerveau

Bien se nourrir permet d'être plus performant. Pour avoir un cerveau vif et actif, rien ne vaut une alimentation équilibrée, riche en vitamines, et un apport suffisant en liquide.

– Surveiller son alimentation paie, en particulier en cas de stress. Optez pour des aliments qui sont bons pour le cerveau, la «Brainfood». Il n'en sera que plus efficace. «Une alimentation équilibrée augmente les performances cérébrales», déclare Helena Kistler-Elmer, nutritionniste dipl. ES installée à Lachen (SZ).

Aliments pour le cerveau

Une source importante d'énergie est constituée par les glucides. Ils sont essentiels pour assurer le fonctionnement des muscles et du cerveau. Les acides aminés sont aussi importants car ils sont les composants des protéines, et forment des transmetteurs dans le cerveau (neurotransmetteurs). «Ce sont ces transmetteurs qui rendent les canaux de transmission du cerveau réellement fonctionnels», précise la nutritionniste. Les acides aminés se trouvent principalement dans la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers et les légumineuses. Vous trouverez une liste avec des aliments qui sont particulièrement riches en acides aminés ou en hydrates de carbone dans notre aide-mémoire «Des aliments pour le cerveau».

Eviter les fringales

Il n'y a pas vraiment de moment idéal dans la journée pour nourrir le cerveau, selon Helena Kistler-Elmer. La règle d’or est d’adopter une alimentation variée et de manger régulièrement. «L'idéal est de faire plusieurs petits repas par jour afin d’éviter les creux ou les fringales», recommande la spécialiste. Les fringales sont de brusques baisses de régime de l’organisme qui surviennent lorsque les réserves d’hydrates de carbone sont épuisées. «Essayez de voir si ces baisses de régime se produisent toujours au même moment. En général, c’est vers 11 heures du matin», explique Helena Kistler-Elmer. Pour prévenir cette sensation, il suffit de prendre un petit en-cas environ une heure avant le creux habituel, dans ce cas, par exemple à 10 heures.

Aucun type d’alimentation ne permet par contre de prévenir les oublis, selon la nutritionniste. Concernant les pertes de mémoire liées à la vieillesse, le problème est différent: «L'alimentation des personnes âgées n'est plus assez équilibrée.» Mais c'est une mauvaise chose car, en adoptant une alimentation plus saine, les aînés peuvent mieux lutter contre certains troubles liés à l'âge.

Le secret des acides gras

Les oméga 3 regroupent quatre types d’acides gras: ALA, EPA, DHA et DPA. Ils agissent positivement sur l’activité et le développement du cerveau. Les poissons gras comme le maquereau ou le hareng sont particulièrement riches en ces acides gras dits essentiels.

Il est important de manger suffisamment d'acides gras essentiels dès l’enfance. Des études ont montré que des carences en acides gras essentiels pouvaient être à l’origine de la recrudescence des problèmes de concentration et d’apprentissage chez les enfants. Une étude clinique en double aveugle réalisée en 2005 par l’Université d’Oxford a fait couler beaucoup d’encre. Elle a montré que les enfants avec des problèmes de concentration, d’apprentissage et comportementaux profitaient de la prise d’acides gras polyinsaturés. Leur comportement, ainsi que leurs capacités de lecture et d’orthographe se sont nettement améliorés.

Des petits plats intelligents

Outre un apport suffisant de liquide, le cerveau a besoin de beaucoup d’oxygène. Le fer et la chlorophylle sont les deux principaux transporteurs d’oxygène dans l’organisme. Les légumes verts, les olives, les algues, les viandes rouges, les graines de courge, les céréales, le cassoulet et les fèves de soja constituent la nourriture de prédilection du cerveau.

Sondage

Veillez-vous à avoir une alimentation équilibrée?

Veuillez patienter...
Auteurs: Katharina Rederer et Didier Buchmann
Rédaction: Franziska Linder et Bettina Epper
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • «Tribune du droguiste»

  • «d-inside»