Lunettes de soleil – bien davantage qu’un accessoire

Les personnes qui sont souvent dehors au printemps ou en été devraient impérativement porter des lunettes de soleil. Car les rayons UV peuvent provoquer des lésions irréversibles aux yeux.

– De nos jours, la plupart des gens veillent à protéger leur peau des rayons UV durant les vacances ou les loisirs en plein air. Mais ils oublient de protéger leurs yeux. A tort car ceux-ci sont aussi sensibles que la peau aux UV et peuvent aussi subir des lésions irréversibles. En effet, les yeux réagissent très vivement aux rayonnements ayant une longueur d’onde plus courte que celle de la lumière visible, en particulier le rayonnement ultraviolet.

Dangereux rayons

Le PD Dr Marcel Menke, médecin-chef à la clinique universitaire d’ophtalmologie de l’hôpital de l’Ile, à Berne, explique: «Ce sont surtout les UVA qui posent problème.» Des expositions excessives aux UV peuvent provoquer une sécheresse oculaire et des lésions de la cornée. Les rayonnements peuvent aussi accélérer l’évolution de la cataracte et de la dégénérescence de la cornée (notamment la DMLA, dégénérescence maculaire liée à l’âge). «Au pire, ils peuvent même être à l’origine d’une cécité soudaine.» Un fort rayonnement UV peut aussi être à l’origine de certaines tumeurs oculaires. Sur l’eau, l’œil est encore plus exposé car il ne subit pas seulement le rayonnement direct mais aussi le rayonnement indirect, réfléchi par la surface de l’eau.

Choisir les bonnes lunettes

La solution: les lunettes de soleil. Il n’existe toutefois pas de lunettes de soleil universelles. Les lunettes qui offrent une protection optimale en altitude (ski, escalade, etc.) peuvent être dangereuses dans certaines circonstances en voiture (trajets en forêt ou en zone ombragée). Car elles obscurcissent trop les yeux lors du passage du soleil à l’ombre. A l’inverse, un passage brusque d’une zone ombragée au plein soleil peut conduire à l’éblouissement.

Certes, les pupilles peuvent s’adapter aux variations de la luminosité. Mais si l’environnement est vraiment trop lumineux, l’œil finit par être ébloui. Des filtres, dont l’indice varie selon la teinte des verres, permettent de diminuer la luminosité au niveau des yeux. Mais attention, prévient l’ophtalmologue: «La couleur des verres ne renseigne pas automatiquement sur le degré de la protection UV, car les verres teintés atténuent uniquement la lumière visible pour les yeux et la luminosité.»

Eléments à prendre en considération

L’indice de filtration des verres comprend cinq catégories (0 à 4). «En général, les lunettes des catégories 2 à 3 sont suffisantes. Dans les situations extrêmes, comme sur un glacier, on portera plutôt des lunettes de catégorie 4», explique Marcel Menke. Pour la conduite automobile, il convient de ne pas choisir des lunettes trop teintées (catégories 1 à 3) pour bien reconnaître les couleurs des panneaux de signalisation routière. Notre interlocuteur recommande en outre de «contrôler que le sigle de la norme CE figure bien à l’intérieur de la monture au moment de l’achat. Car seules ces lunettes correspondent aux critères de sécurité de l’UE et offrent une protection optimale pour les yeux.»

L’indice de filtration des UV n’est pas le seul facteur important, il faut aussi tenir compte de la grandeur et de la couleur des verres. Des petites lunettes rondes peuvent certes être très élégantes, mais elles n’offrent pas une protection complète puisque les rayons UV peuvent atteindre les yeux par les côtés et surtout par le haut. «L’idéal, ce sont les verres qui montent jusqu’aux sourcils et s’étendent au moins jusqu’aux bords du visage», explique le médecin. Les lunettes avec protection latérale offrent une protection optimale contre les rayonnements. Elles présentent cependant le désavantage de réduire le champ de vision périphérique, ce qui peut justement poser problème sur les pistes de ski, à l’escalade, lors de randonnées en montagne ou dans certaines disciplines sportives aquatiques.

Les lentilles de contact: une réelle protection?

La quantité de rayons UV filtrée par des verres correcteurs dépend du type de verres choisis et de leur revêtement. Il convient donc de faire contrôler ses verres chez un opticien. «Les porteurs de lentilles de contact devraient toujours porter des lunettes de soleil car la plupart des lentilles n’offrent pas de protection UV, ou alors très faible, et ne recouvrent qu’une petite partie de l’œil», souligne Marcel Menke. «De plus, les lentilles de contact n’empêchent pas d’être ébloui.»

Sondage

Prenez-vous votre protection contre le soleil au sérieux?

Veuillez patienter...
Photo: © pixabay.com
Auteure: Silvia Stähli
Rédaction: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»