Voyager le ventre rond

Tant qu'une femme enceinte se sent bien, rien ne s’oppose à ce qu'elle voyage. Quelques conseils pour prévenir les problèmes qui peuvent survenir en vacances.

– Le deuxième tiers de la grossesse est le meilleur moment pour voyager. En effet, le corps s’est généralement adapté à sa nouvelle situation et les nausées matinales du début ont cessé. Par ailleurs, le ventre proéminent ne limite pas encore autant la mobilité qu’à la fin de la grossesse. Quelques jours de détente avant la naissance feront certainement le plus grand bien.

Avant de partir, n’oubliez pas de discuter avec votre gynécologue ou votre sage-femme. En cas de maux de voyage, vous devrez observer la plus grande prudence dans le choix des médicaments. Une future mère ne doit en aucun cas essayer des remèdes sans un avis professionnel, même des produits naturels. Voici quelques conseils.

Risque de thrombose en avion

Oui, vous pouvez voler le ventre rond! De nombreuses compagnies aériennes exigent un certificat médical attestant qu’il n’y a pas risque de fausse couche dès la 28e semaine de grossesse. Les collants de soutien pour femmes enceintes constituent une bonne prophylaxie contre la thrombose pendant le vol. Ils sont disponibles sous forme de chaussettes, de bas pour le haut des jambes ou de collants et existent en différentes qualités, notamment avec des maillages plus fins pour l’été. La plupart des drogueries proposent des articles sur mesure.

Conduire enceinte?

Aucune raison d’arrêter de conduire mais il s’agit toutefois de prendre en compte quelques éléments: au début de la grossesse, vous risquez d’avoir des nausées qui peuvent perturber votre concentration. Alors prudence au volant! Si vous ne vous sentez pas bien le matin, renoncez à la voiture et rabattez-vous sur les transports publics. Si vous devez faire de longs trajets, prévoyez des pauses fréquentes pour vous dégourdir les jambes et parce que vous vous fatiguez plus vite dans votre état. Enfin, n’oubliez pas de placer correctement votre ceinture de sécurité. Attachez-vous en faisant passer la sangle ventrale le plus bas possible au niveau du bassin.

Photo: © pixabay.com
Auteure et rédaction: Nadja Mühlemann
Traduction: Laurence Strasser
Source
  • «Tribune du droguiste»