Micronutriments, vitamines et sels minéraux

Qu’est-ce qui fait que les baies, les oranges, le fenouil, les courgettes ou autres sont si sains? Essentiellement les substances vitales qu’ils abritent. Explications.

– Les substances vitales sont aussi appelées micronutriments. On entend par là toute substance dont le corps humain a besoin pour que son métabolisme fonctionne bien. On peut aussi dire qu’il s’agit de toute substance bénéfique à la santé. Le terme de substances vitales a été inventé en 1935 par le chimiste allemand Hans Adalbert Schweigart.

Substances vitales

Les substances vitales (du latin vita = vie) sont des substances indispensables à la vie contenues dans les aliments végétaux ou animaux.

Parmi les substances vitales, on trouve:

  • les vitamines

  • les sels minéraux/les oligo-éléments

  • les substances végétales secondaires

De nombreuses substances vitales sont fournies par l’alimentation comme l’organisme ne peut pas les fabriquer lui-même ou pas en quantité suffisante. Alors que les nutriments (hydrates de carbone, graisses, protéines) fournissent de l’énergie et doivent être disponibles en plus grande quantité, le corps n’a besoin des substances vitales qu’en petites quantités. Mais elles n’en sont pas moins importantes car elles interviennent dans de nombreux processus métaboliques.

Vitamines

En 1912, le biochimiste polonais Casimir Funk a réussi à isoler une liaison azotée (une amine, à savoir la thiamine, appelée aujourd’hui vitamine B1), qui a été utilisée avec succès contre le béribéri, une maladie causée par une carence en vitamines. Le béribéri qui se caractérise par une grande fatigue et des troubles neurologiques est apparu soudainement au début du 20ème siècle en Indonésie. Découverte dans un camp de prisonnier à Batavia (actuelle Jakarta), cette maladie est apparue en raison de l’invention de la machine à polir le riz. Dès lors, les prisonniers ont reçu à manger du riz blanc au lieu de riz brun. Ils ont alors commencé à souffrir de maladies dues à des carences causées par l’absence de la thiamine présente dans l’enveloppe du riz. En raison de sa découverte, Casimir Funk a appelé l’amine «amine de la vie» ou vitamine.

Les vitamines sont des liaisons organo-chimiques que l’organisme ne peut en général pas former lui-même. En petites quantités, les vitamines sont des substances de régulation et de construction importantes qui participent à de nombreux processus métaboliques. Elles font ainsi fonction de cofacteurs pour les réactions enzymatiques, de régulateur du taux de calcium et d’élément protecteur contre les dégâts cellulaires dus à l’oxydation.

Test sur les sels minéraux

Connaissez-vous bien les différents sels minéraux? Faites le test!

Parmi les vitamines liposolubles, on trouve les vitamines A, D, E et K. Liposoluble signifie que:

  • Elles ne peuvent être assimilées par le corps que liées à des matières grasses.

  • Elles peuvent être stockées dans le corps des mois ou des années. Par exemple dans le foie ou dans les tissus graisseux.

Parmi les vitamines hydrosolubles, on trouve les vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B12, l’acide folique, la biotine et la vitamine C. Hydrosoluble signifie que:

  • Elles ne peuvent pas être stockées par le corps.

  • Elles sont éliminées par l’urine.

Sels minéraux / Oligo-éléments

Les sels minéraux et les oligo-éléments sont des liaisons anorganico-chimiques. Ils se trouvent à l’état sec comme sel. Les sels minéraux sont particulièrement importants pour le maintien de l’équilibre hydrique, la régulation cellulaire (équilibre acido-basique), le métabolisme énergétique et la construction osseuse.

Les principaux sels minéraux sont:

  • Le calcium, le magnésium, le sodium, le potassium et le phosphore.

  • Contrairement aux oligo-éléments, ils sont disponibles en grande quantité dans l’organisme.

Les principaux oligo-éléments sont:

  • Le fer, le zinc, le cuivre, l’iode, le manganèse, le sélénium, le molybdène, le chrome et le cobalt.

  • Ils sont disponibles en petite quantité dans l’organisme.

Substances végétales secondaires

Les substances végétales secondaires proviennent des plantes. Elles ne font pas partie des vitamines et des sels minéraux. Elles ont toutefois une influence sur le métabolisme. Elles régulent le système immunitaire, freinent les inflammations, évitent la propagation des bactéries et ont un effet décongestionnant.

Les principales substances secondaires végétales et leurs effets:

  • Caroténoïde: antioxydant, immuno-modulateur

  • Sulfure: antimicrobien, antioxydant, immuno-modulatrice, anti-inflammatoire

  • Saponine: antimicrobien, immuno-modulateur, réducteur du cholestérol

  • Phyto-oestrogène: antioxydant

Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • Denise Egli, droguiste CFC et conseillère en micronutriments diplômée

  • Lothar Burgerstein: «Burgersteins Handbuch Nährstoffe», Karl Haug Verlag, 2007