Asthme et sport font-ils bon ménage?

Les personnes asthmatiques peuvent pratiquer du sport sans problème. C’est même fortement conseillé. Les sports d'endurance sont à privilégier.

Toux, respiration sifflante, insuffisance respiratoire – on pourrait imaginer que les personnes asthmatiques doivent éviter tout effort physique. Mais c’est en fait exactement le contraire – un entraînement régulier améliore la fonction pulmonaire de tout le monde, asthmatiques compris.

Les prédispositions génétiques, une infection des voies respiratoires ou une allergie peuvent être à l’origine de l’asthme. Une crise d’asthme se produit généralement toujours de la même manière: la musculature lisse des voies respiratoires se contracte, les muqueuses gonflent et il y a une production accrue de mucus. Les voies respiratoires se rétrécissent et la personne concernée souffre alors d’insuffisance respiratoire. La crise peut être provoquée par des allergènes comme les pollens, mais aussi des substances irritantes comme du parfum, certaines odeurs, un taux élevé d’ozone, des particules fines, de la fumée ou le froid.

L’asthme d’effort en revanche se produit pendant un effort physique. Beaucoup de personnes avec ou sans asthme souffrent subitement d’insuffisance respiratoire même lors d’un petit effort. La raison en est presque toujours une mauvaise forme physique. La pratique régulière d’une activité physique augmente le seuil d’irritation à partir duquel la crise se déclenche pour tous les asthmatiques – également pour ceux qui souffrent d’asthme d’effort.

Sport d’endurance modéré

L’asthme n’est donc pas synonyme d’une interdiction de pratiquer du sport. De manière générale, avec ou sans asthme, moins on bouge, plus la condition physique se détériore et plus la capacité de charge physique se réduit. Les personnes asthmatiques peuvent en principe pratiquer tous les sports. Mais avec une préférence pour les sports d’endurance avec des mouvements réguliers comme la natation, la randonnée ou le cyclisme car ils renforcent le système cardiovasculaire et accroissent la profondeur de la respiration. L’intensité devrait se situer dans la zone médiane.

L’échauffement avant un effort physique est primordial pour les asthmatiques, encore plus que pour les autres personnes. Le corps a besoin de temps pour s’habituer à la modification de l’intensité de la charge et dénouer la musculature respiratoire contractée. Une augmentation de l’effort trop rapide peut provoquer l’effet contraire et contribuer ainsi à rétrécir les bronches.

Adapter sa pratique du sport

Par ailleurs, les personnes asthmatiques doivent adapter leur programme d’entraînement à la situation. Si elles ont des problèmes en été à cause du taux élevé d’ozone, elles devraient opter pour une activité physique en plein air plutôt le matin tôt. Les alternatives sont les sports en salle ou aquatiques. S’il fait froid, il faut toujours recouvrir la bouche et le nez d’un tissu pour que l’air inspiré puisse se réchauffer. Car les bronches se contractent quand le temps est froid et sec, ce qui rend la respiration plus difficile. Chez les personnes en bonne santé aussi, d’ailleurs. L’asthme chronique se produit en outre souvent par vagues. Les mauvais jours, évitez de forcer.

Conseils du Centre d’Allergie Suisse aha!

Avant le sport

  • Inhaler son spray contre l’asthme.

  • Porter des vêtements de sport perméables à l’air.

  • Ne pas oublier un échauffement d’au moins 10 minutes.

  • Se fixer des objectifs d’entraînement réalistes, ne pas en demander trop au corps.

Pendant le sport

  • Avoir une bonne technique respiratoire: respirer dans le ventre et expirer avec le frein labial en cas de forte sollicitation. Presser légèrement les lèvres pour expirer contre la résistance. Ceci maintient ouvertes les petites voies aériennes pulmonaires.

  • Respirer par le nez le plus longtemps possible.

  • Respecter les signaux du corps. Au besoin:

      • Réduire la vitesse ou l’intensité.

      • Faire des pauses.

      • Inhaler son spray contre l’asthme.

      • Boire et manger.

Après le sport

  • Réduire lentement la sollicitation.

  • Expirer avec le frein labial et si nécessaire prendre une position facilitant la respiration (par ex. position du gardien de but, position du cocher).

  • Faire des exercices d’étirement après la séance de sport.

  • Enlever rapidement les vêtements de sport mouillés pour prévenir un refroidissement.

  • Compenser les pertes de liquide en buvant de l’eau, de la tisane ou des jus.

  • Se reposer.

Auteure: Bettina Epper
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • aha! Centre d’Allergie Suisse

  • Ligue pulmonaire suisse

  • Clinique sportive Bâle

  • Lungenärzte im Netz