Troubles du sommeil

Symptômes

Des difficultés à s’endormir, des réveils fréquents ou précoces, de la fatigue diurne et les difficultés de concentration qui en découlent: les troubles du sommeil peuvent prendre de nombreuses formes, allant d’un léger problème d’endormissement à une insomnie persistante de plusieurs mois.

  • On parle de troubles de l’endormissement quand on met plus de 30 minutes à trouver le sommeil.

  • En cas de réveils fréquents et précoces, la personne se réveille après moins de six heures de sommeil et peine à se rendormir, voire n’y parvient pas du tout.

  • On parle d’insomnie lorsque les troubles du sommeil durent plus d’un mois.

Causes et origines

Les troubles du sommeil peuvent avoir de nombreuses origines: le stress, l’anxiété, trop de choses en suspens au travail ou à la maison, des changements importants dans la vie, comme un examen à venir, un nouveau travail ou la naissance d’un enfant. Une mauvaise hygiène du sommeil ou un rythme veille/sommeil irrégulier, par exemple chez les personnes qui travaillent en équipes, peut aussi être en cause. Enfin, les troubles du sommeil peuvent aussi survenir ou s’aggraver durant la ménopause. Sans oublier différentes maladies susceptibles de perturber le sommeil.

Ce que vous pouvez faire

  • Le lait chaud additionné de miel est un remède maison qui a fait ses preuves.

  • En cas de troubles légers, les tisanes aux plantes médicinales, les sprays spagyriques et les gouttes de fleurs de Bach sont souvent très utiles. Idem pour les préparations de plantes médicinales sous forme de comprimés. Tous ces produits contiennent en général de la valériane, de la passiflore, de la mélisse, de la lavande ou du houblon.

  • Pour les troubles du sommeil dus au stress, recourir à un remède spagyrique au houblon, au kava-kava, à la mélisse, à la valériane ou à la lavande.

  • Les remèdes spagyriques ou homéopathiques à base de millepertuis ou de kava-kava sont utiles en cas de troubles du sommeil liés à l’anxiété.

  • Le remède spagyrique Coffea, si besoin associé à des fleurs de Bach ou des sels de Schüssler, s’utilise pour s’endormir quand on ressasse les mêmes pensées.

  • Le remède spagyrique à base de Piper methysticum (kava-kava) et de lavande associé aux sels de Schüssler n° 7 et n° 11 est efficace contre le syndrome des jambes sans repos. Il est parfois aussi nécessaire d’y ajouter des substances vitales: magnésium, calcium, fer, vitamine B12 (la vitamine des nerfs), acide folique et acides aminés.

  • Les médicaments naturels à base de houblon, associés à des phytohormones et des substances vitales, sont efficaces contre les troubles du sommeil d’origine hormonale.

  • Pour soigner les troubles du sommeil provoqués par un problème hépatique (réveil entre 1 et 3 heures du matin), il est recommandé de recourir aux remèdes à base de racine de gentiane, de chardon-Marie, de dent-de-lion ou d’artichaut, sous forme phytothérapeutique, spagyrique ou homéopathique.

  • Les personnes réveillées par des crampes nocturnes devraient prendre du magnésium. De préférence en association avec du Calcium phosphoricum (si possible sous forme de sel de Schüssler).

  • Des angoisses diffuses peuvent aussi empêcher de trouver le sommeil, voire provoquer des réveils en sursaut pendant la nuit. Il peut alors être utile, même en pleine nuit, de se lever pour écrire tout ce qui pèse ou perturbe.

  • Ne recourir aux somnifères qu’en cas d’urgence et à très court terme. Ces médicaments peuvent engendrer une dépendance et provoquer des chutes nocturnes (quand on se lève pour aller aux toilettes) ou avoir des effets secondaires désagréables le jour, comme des troubles de la mémoire ou des vertiges.

  • Si les problèmes de sommeil perdurent, ils peuvent être liés à une autre maladie – il convient alors de consulter un médecin pour en déterminer exactement l’origine. Il peut également être utile de consulter un laboratoire du sommeil.

Côté prévention

  • Privilégier les mets légers le soir et se contenter de petites portions. Manger si possible deux ou trois heures avant le coucher.

  • L’alcool aide certes à s’endormir rapidement. Mais il peut aussi provoquer des réveils nocturnes.

  • En cas de problèmes récurrents, il peut être utile de recourir à des techniques de relaxation, comme le training autogène, la relaxation musculaire progressive, le tai-chi ou le qi gong.

  • Attendre d’être vraiment fatigué pour aller se coucher.

  • S’il fait trop clair dans la chambre, installer des rideaux sombres et opaques ou porter un masque sur les yeux. Si l’environnement sonore est trop fort, étudier la possibilité de dormir dans une autre chambre. Enfin, la température ne devrait pas être trop élevée dans la chambre à coucher : 17, 19 °C au maximum. Bien aérer avant d’aller se coucher.

  • Certaines personnes sont très sensibles aux ondes électromagnétiques: bannir ordinateurs, téléviseurs, portables et autres appareils électriques de la chambre à coucher.

  • Un mauvais matelas peut aussi péjorer la qualité du sommeil. Il faudrait changer de matelas tous les dix ans.

  • Regarder un film ou faire une petite promenade peut aider à trouver le sommeil – mais ces activités peuvent aussi réveiller. Il convient donc de découvrir quels sont les aides et rituels qui conviennent à chacun – pour ce faire, une seule solution: essayer!

  • Inutile de se tourner et retourner 20 à 30 minutes dans le lit: mieux vaut se lever et sortir de la chambre à coucher. Une douche froide des pieds, une douche chaude ou un bain relaxant (36 à 38°C) peut faire du bien.

  • Les relations sexuelles ou les gestes tendres peuvent aussi favoriser la détente.

  • L’impression de «devoir absolument dormir» peut stresser et donc empêcher de trouver le sommeil. Mieux vaut avoir une approche plus relax du sommeil: ce n’est pas dramatique de ne pas bien dormir de temps en temps. On compense en général spontanément en dormant plus la nuit suivante.

Les conseils de la droguerie

  • Le sel de Schüssler n° 7, aussi appelé le «sept chaud», est efficace en cas de troubles du sommeil. Dissoudre 10 comprimés dans un peu d’eau chaude et boire à petites gorgées avant d’aller se coucher.

  • Les mélanges spagyriques associant Humulus, Eleutherococcus, Coffea, Melissa et Avena ont aussi fait leurs preuves. Faire 3 x 3 vaporisations par jour directement dans la bouche. Si besoin, répéter pendant la nuit.

  • En aromathérapie, on recommande en particulier les sprays à l’huile essentielle de lavande – à vaporiser directement sur l’oreiller.

  • On trouve plus facilement le sommeil dans une chambre bien aérée et pas trop chauffée. Si les troubles du sommeil perdurent, on peut éventuellement faire appel à un radiesthésiste pour détecter des sources d’eau souterraines ou tout simplement essayer de déplacer le lit.

  • Boire une tisane pour le sommeil, bien chaude, une demi-heure avant d’aller se coucher.

Conseils dispensés par Evelyne Huser, droguiste ES, de la droguerie Vita Wettingen, à Wettingen (AG).

Auteures: Katharina Rederer et Julia Burgener
Rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Claudia Spätig