N'hésitez pas à rincer votre nez!

Ne laissez pas le rhume vous mener par le bout du nez. Des rinçages à l'eau de mer libèrent le nez et barrent la route aux virus et aux bactéries.

Jusqu'à 30 millions de cellules olfactives veillent à ce que notre nez puisse percevoir des milliers d'odeurs. Si la muqueuse nasale est attaquée par des virus, les «super-forces» de notre organe olfactif sont hors de combat pour un moment. Le gonflement de la muqueuse empêche la respiration par le nez – ce qu'on appelle familièrement avoir le nez bouché. «La méthode la plus rapide pour libérer le nez est d’utiliser un spray contenant des produits de synthèse», explique Stefan Fehr, droguiste diplômé à Saint-Gall. «Les substances comme l’oxymétazoline ou le xylométazoline décongestionnent la muqueuse en quelques minutes, permettant de respirer normalement pendant plusieurs heures et d'éliminer sans problème les abondantes sécrétions nasales.» Malgré les propriétés positives des gouttes et sprays nasaux, ils ne devraient être utilisés que quand le nez est complètement bouché et pas pendant plus d'une semaine. Ils diminuent la vascularisation de la muqueuse nasale. Conséquence: elle se dessèche, ce qui facilite l’intrusion des virus et des bactéries. «En utilisant ces produits régulièrement, on risque de provoquer un rhume chronique ou de blesser durablement la muqueuse nasale», dit Stefan Fehr.

Dans les cas extrêmes, la muqueuse nasale peut être tellement congestionnée que notre odorat et notre goût ne sont plus à même de distinguer un sandwich au salami d'un mille-feuille. Si des maux de tête ou de la mâchoire devaient s'y ajouter, cela pourrait indiquer une inflammation aiguë des sinus. Il faut alors consulter le médecin.

N'hésitez pas à rincer!

La droguerie offre toute une palette de remèdes allopathiques et naturels pour les rhumes légers ou moyennement graves. En usage externe, les inhalations avec des huiles essentielles contribuent à libérer les voies respiratoires. Les huiles les plus appropriées sont à base d'herbes médicinales de thym, d'eucalyptus ou de menthe. Attention: il ne faut pas faire d'inhalations chez les enfants de moins de sept ans.

Les rinçages nasaux avec du sel marin ou de cuisine apportent un soulagement aux enfants comme aux adultes. Le plus simple est d’utiliser une solution prête à l’emploi, mais on peut aussi la confectionner soi-même. Pour cela, il suffit de dissoudre 9 grammes de sel dans un litre d’eau tiède pour obtenir une solution isotonique. Isotonique signifie que la solution comprend la même concentration en sels minéraux que celle disponible dans le sang humain. En surdosant le sel, on risque d'irriter les muqueuses nasales.

L'utilisation de sel marin et de cuisine pour la fabrication du rinçage dépend de vos préférences. Mais le sel marin a l'avantage de contenir plus de minéraux naturels que le sel de cuisine. De ce fait, il ne sert pas seulement à nettoyer mais permet aussi de soigner et d’humidifier les muqueuses.

Pour le rinçage, l'idéal est de procéder à une douche nasale:

  • Penchez légèrement la tête de côté au-dessus du lavabo et introduisez la solution dans la narine supérieure. Laissez le produit couler à travers le nez.

  • Penchez ensuite la tête de l’autre côté et renouvelez l’opération avec l’autre narine. Veillez à garder la tête légèrement penchée en avant pendant toute l’opération.

  • Nettoyez délicatement votre nez pour éliminer les restes de la solution.

Chasser les virus

De bons soins du nez sont le meilleur moyen d'éviter un rhume. Plus la muqueuse nasale est humide, plus les virus et les bactéries ont des difficultés à s'y nicher. Veillez donc à une hydratation suffisante du nez. En plus de l'utilisation régulière de rinçages nasaux, il s'agit de boire suffisamment et d'éviter dans la mesure du possible les locaux surchauffés. Pendant la saison des refroidissements, appliquez un peu de baume aux huiles essentielles contre les refroidissements dans vos narines avant de sortir. Cette pommade forme une pellicule de protection sur la muqueuse et empêche les virus de s’y fixer. Les extraits d'échinacée contribuent en outre à renforcer le système immunitaire de l'intérieur.

Les défenses immunitaires nasales sont étroitement liées aux pieds: s’ils sont froids, les vaisseaux sanguins de la muqueuse nasale se rétrécissent par réflexe. Cela assèche la muqueuse et augmente donc la sensibilité aux refroidissements. Veillez à ce que vos pieds restent toujours bien chauds. Et si vous deviez malgré tout éternuer une fois: éternuez dehors si le nez vous démange – cela libère les milliers de virus dans l’air frais!

Sondage

Comment vous protégez-vous contre les refroidissements?

Veuillez patienter...
Source: «Tribune du droguiste»
Auteures: Petra Gutmann, Flavia Kunz
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction:Marie-Noëlle Hofmann