Fièvre ou température?

La fièvre est un mécanisme du corps bon pour la santé. Mais si elle reste faible. Lorsque la température monte trop, soit plus de 39 degrés, il faut alors consulter son médecin.

Les membres sont faibles, les articulations douloureuses et on frissonne de la tête aux pieds. Et le thermomètre affiche 37,6 degrés. Ce n’est pas de la fièvre. Stephan Vögeli, droguiste diplômé explique: «On parle officiellement de fièvre dès que la température dépasse 38 °C.» La fièvre est souvent un symptôme de grippe ou de refroidissement et indique que le système immunitaire lutte de toutes ses forces contre des agents pathogènes. Les bébés peuvent avoir jusqu’à 12 poussées de fièvre durant la première année – c’est tout à fait normal et sert d’entraînement à leur système immunitaire encore immature. Lorsqu’ils sont en âge scolaire, les enfants ont deux fois moins souvent de la fièvre et les adultes n’ont normalement de la fièvre qu’une à deux fois par an.

Une forte fièvre fatigue

Jusqu’à un certain point, la fièvre peut être considérée comme saine. Stephan Vögeli: «La chaleur produite intentionnellement par le corps accélère les processus métaboliques et la production de cellules immunitaires. Par ailleurs, la transpiration favorise l’élimination naturelle des toxines hors de l’organisme.» Mais quand la température monte très haut, le niveau d’alerte est atteint. Une fièvre élevée est très éprouvante pour l’organisme et ne doit donc pas être prise à la légère.

Vous devriez consulter votre médecin dans les cas suivants:

  • Quand le thermomètre indique plus de 40 °C chez un adulte et 39 °C chez un enfant.

  • Quand il y a des symptômes comme une détresse respiratoire ou des douleurs en respirant.

  • Quand la fièvre est accompagnée d’une forte toux ou d’un rhume qui perturbent le sommeil. Cela peut retarder la guérison.

  • Si la fièvre est accompagnée de douleurs aux oreilles ou d’oreilles très sensibles au toucher ou si vous avez mal quand vous buvez.

Prendre la température: marche à suivre

Prendre la température précisément est important pour évaluer la situation. On peut la mesurer dans le rectum (voie rectale), dans le creux des aisselles (voie axillaire), sous la langue (voie buccale), dans l’oreille (voie auriculaire) ou sur le front. Le droguiste: «La mesure rectale est la plus précise car la valeur la plus pertinente ne peut en principe être mesurée qu’à l’intérieur du corps.» Il faut aussi savoir que la température du corps varie durant la journée, en fonction des activités du métabolisme. Il ne faut donc pas s’en inquiéter. Enfin, pour savoir quand il convient de s’adresser à son médecin, il suffit de suivre le conseil de Stephan Vögeli: «C’est toujours la valeur la plus élevée qui compte!» Vous en apprendrez davantage dans notre aide-mémoire «Aperçu des différentes sortes de thermomètres».

Téléchargement

Article de la «Tribune du droguiste»

Source: «Tribune du droguiste»
Auteure: Vanessa Naef
Rédaction: Bettina Epper
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann