5. Applications

Le drainage lymphatique manuel a de nombreuses applications. On l’utilise surtout pour le traitement des œdèmes et pour décongestionner les tissus, en particulier au niveau du tronc, des bras et des jambes. Cette méthode s’utilise aussi bien pour traiter les lymphœdèmes primaires que secondaires.

Le DLM convient aussi au traitement de diverses pathologies aiguës ou chroniques. Parmi les autres indications, on peut citer toutes les maladies orthopédiques et traumatologiques associées à des congestions tissulaires, comme les luxations, les claquages, les entorses, les foulures et les déchirures des fibres musculaires. La méthode se révèle également utile en cas de brûlure, de coup du lapin, de syndrome de Sudeck (algoneurodystrophie) et de tableaux cliniques similaires.

En cas de maladie lymphatique avancée, le DLM s’accompagne d’autres mesures, comme des bandages de compression, des soins de la peau et des thérapies spécifiques de respiration et de mouvement. Cette association est appelée thérapie décongestionnante complexe (TDC).

6. Autotraitement

Le drainage lymphatique manuel ne convient pas à l’autotraitement. Néanmoins, il est possible d’apprendre, sous la direction d’un thérapeute, à soutenir et stimuler le système lymphatique par des exercices respiratoires et moteurs ainsi que par l’activation, tout en douceur, de certains ganglions lymphatiques. Les patients reçoivent également des conseils pour adopter un comportement correct au quotidien. Enfin, la TDC comprend aussi l’apprentissage de l’emploi correct des bandages de compression.

7. Les thérapeutes et leur formation

Le DLM est pratiqué par des thérapeutes spécialement formés à cette thérapie. Leur formation inclut des connaissances approfondies sur les indications, les contre-indications et les complications du drainage ainsi que les mesures d’accompagnement comme la thérapie du mouvement, les exercices respiratoires et les bons gestes à adopter au quotidien. Pour suivre cette formation, il faut avoir suivi un cursus médical de base ou au moins 150 heures de formation en médecine empirique (anatomie, physiologie et physiopathologie). La formation en cours d’emploi s’élève à 180 heures, regroupées en modules.

L’Association suisse pour le drainage lymphatique manuel (SFML) a été fondée en 2001. Elle s’engage pour la qualité et l’évolution du DLM et défend les intérêts des patients et des thérapeutes.

La SFML s’engage aussi pour une collaboration interdisciplinaire avec les médecins, les cliniques et d’autres spécialistes. Dans le cadre de l’assurance qualité, elle exige que tous ses thérapeutes suivent chaque année un cours de formation continue spécifique à leur spécialisation et contrôlé par l’association professionnelle. Elle communique également régulièrement les nouvelles découvertes relatives au DLM et au traitement des maladies concernées. En Suisse romande, l’Association AIDMOV, fondée en 1981 à Lausanne par le Dr Emil Vodder, organise également des cours de formation continue obligatoire.

La droguerie la plus proche de chez vous.

DrogoSearch