Incontinence

Des remèdes naturels très efficaces

La médecine alternative est aussi très efficace contre l’incontinence. Il existe une série de thérapies qui peuvent lutter contre le problème.

Pour combattre l’incontinence, le contrôle des liquides ou l’entraînement du périnée peuvent s’accompagner de la prise de sels de Schüssler.

  • Sel no 1 (Calcium fluoratum): Elément minéral responsable de l’élasticité, il convient à toutes les zones qui manquent sensiblement d’élasticité.

  • Sel no 11 (Silicea): Responsable de la formation, de la solidité et de la résistance du tissu conjonctif.

En spagyrie, la prêle a un effet similaire. Le médicament homéopathique, disponible sous forme de granules ou de gouttes, peut réguler l’activité de la vessie. Toutes les préparations peuvent être utilisés seules ou de manière combinée. Pour obtenir de bons résultats, il faut suivre le traitement à long terme.

Durant la ménopause

Des préparations à base d’actée à grappes noires (cimicifuga) sont très utiles contre les troubles de la ménopause. La grenade et le soja ont également une influence positive sur les bouleversements hormonaux qui interviennent durant la ménopause. Les femmes qui associent des exercices de musculation du plancher pelvien aux remèdes de la médecine complémentaire peuvent lutter efficacement contre l’incontinence et mener une vie normale.

Des plantes pour les hommes

Statistiquement, on constate qu’un homme sur deux présente les symptômes d’une hypertrophie bénigne de la prostate à partir de 50 ans. Même si ces troubles ne diminuent pas trop la qualité de vie, mieux vaut agir sans tarder. Les remèdes naturels à base de palmier nain, d’airelles et d’orties sont efficaces pour lutter contre les premiers symptômes. Idem pour l’huile et les graines de courge. Ces plantes, respectivement ces fruits et ces racines, ralentissent le grossissement de la prostate et atténuent les besoins impérieux d’uriner.

Un autotraitement homéopathique, avec une préparation combinée, convient bien pour soigner l’hypertrophie bénigne de la prostate. N’hésitez pas à demander des informations plus détaillées à votre droguiste.

Sources: www.blasenschwaeche.ch (Pfizer AG), Schweizerische Gesellschaft für Blasenschwäche
Auteurs: Jürg Bareiss, Margrit Lienhard et Therese Schwender
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Claudia Spätig

Nous présentons plus de 70 thérapies.

Les plus lus

autres

Ecoutez ici!

Deux minutes
pour votre santé

Gymnastique du périnée

Google Advertising