Prudence avec la babésiose chez les chiens

Les piqûres de tiques ne sont pas seulement dangereuses pour les humains. Les chiens aussi peuvent être infectés par ce biais et contracter la babésiose, une maladie qui peut être mortelle.

– Les personnes qui promènent souvent leur chien en forêt vont devoir tôt ou tard enlever des tiques sur la fourrure de l’animal. Chez l’humain, les tiques peuvent transmettre la méningo-encéphalite à tiques (FSME) qui peut provoquer une méningite très grave. La borréliose ou maladie de Lyme est une deuxième maladie qui peut être transmise par les tiques à l’homme. Elle peut atteindre les articulations, la peau, les organes mais aussi le système nerveux. Bruno Gottstein, parasitologue à la faculté Vetsuisse de l’Université de Berne, tranquilise les propriétaires d’animaux: «les cas de FSME et de borréliose sont très rares chez les chiens.»

La babésiose canine, une maladie sournoise

Depuis quelques années, une autre maladie a fait son apparition en Suisse: la babésiose canine aussi appelée malaria du chien. Cette maladie est d’abord apparue sporadiquement autour du lac Léman. Depuis 2006, les cas sont devenus plus fréquents, aussi en Suisse alémanique et au Tessin.

«C’est une maladie insidieuse», poursuit Bruno Gottstein. Chez le chien, elle survient de manière aussi aiguë que la malaria chez l’homme et ses conséquences peuvent très vite être fatales. En cas de babésiose, les parasites attaquent et détruisent les globules rouges du sang du chien. Le premier symptôme est une fièvre élevée. Puis l’animal apparaît faible et apathique. Il peut aussi avoir des problèmes respiratoires ou du sang dans les urines. «En présence de tels symptômes, la cote d’alerte est atteinte», explique le parasitologue. «La babésiose est un cas d’urgence.» Les mammifères comme les chats, les chevaux, les vaches ou les moutons peuvent aussi être touchés par la maladie.

L’expert conseille de prendre des mesures de prévention. Car le transfert des agents pathogènes ne commence qu’après 24 heures pour la babésiose. Alors n’oubliez pas de bien examiner votre chien après chaque promenade et, si vous trouvez des tiques, enlevez-les immédiatement avec une pince à épiler. Les personnes qui résident dans une région à risque peuvent faire vacciner leur chien; en cas d’infection, la maladie sera moins virulente.

Photo: © pixabay.com
Auteure: Manuela Ryter
Rédaction: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»